profile

Bonjour, je suis Greg Previn.

Précisions d'un médecin qui lit Electrosmog Solutions

Published about 1 month ago • 8 min read

Chers amis,

Suite à un message récent, j'ai reçu ce commentaire d'un médecin :

Bonjour Monsieur Farel,
Vous dites dans votre texte :
"Les quelques études qui ont réussi à se monter sans l'interférence
des géants des télécoms suggèrent un lien entre une exposition prolongée à l'électrosmog et les perturbations du sommeil, les maux de tête et la fatigue.Quant aux effets à long terme, nous n'avons pas encore assez de recul pour les connaître"
Or il se trouve que divers effets à court, moyen ou long terme sont bien connus depuis longtemps, puisque, dès les premières années de l'électro-magnétisme, divers documents ont paru sur le sujet.
Pour ce qui est des extrèmement basses fréquences :

On sait depuis longtemps que les champs magnétiques, générés par les dispositifs d'énergie électrique, sont "probablement cancérigènes".
Une analyse groupée d'études cas/témoins a constaté que les enfants vivant dans des maisons exposées à des champs magnétiques importants (> 0.4 μT) avaient un risque de développer une leucémie infantile multipliée par deux.

Les lignes hautes tensions sont une source de champs parmi d’autres. Un risque de leucémie est associé à la proximité des lignes Haute Tension.

La plus vaste étude statistique sur le risque de leucémie chez les enfants vivant près de lignes à haute tension a eu lieu au Royaume Uni. Les résultats ont été publiés dans le British Medical Journal (Vol.330,p.1290- 2005). Les recherches menées par Gérard Draper de l'Université d'Oxford aboutissent à une corrélation entre la distance des logements par rapport aux lignes à haute tension et la fréquence des cas de leucémies chez l'enfant. Les enfants qui vivent de 200 à 600 mètres d'une ligne haute tension ont 20 % de risque supplémentaire d'être atteints de leucémie, et ceux vivant à moins de 200 mètres ont 70 % de risque de plus que les enfants qui habitent à plus de 600 mètres.

C'est la plus large étude réalisée à ce jour (l'étude Draper), qui prend en compte 29 000 enfants atteints de cancer, dont 9 700 atteints
de leucémie.Une Étude Suisse sur 4,7 millions de personnes montre qu'à moins de 50 m des lignes à Haute Tension, le risque de maladie d’Alzheimer et autres maladies dégénératives du Système Nerveux Central est augmenté de 24 % ("Residence near power lines and mortality from neurodegeneratives diseases : longitudinal study of swiss population" Anke Huss & al., American Journal of Epodemiology 169 - 2, 15 Janvier 2009 p.167-175)

Ondes radio-électriques de Radio-fréquence :
Une Étude des cancers infantiles est réalisée autour des antennes de diffusion (radio-télé) de la Tour Sutro à San Francisco pendant 50 ans. Le fait d’habiter plus près de la tour était corrélé avec une plus haute incidence de cancers infantiles et le risque de cancer diminuait nettement en s’éloignant de l’antenne. L’incidence des cancers était très élevée à proximité de l’antenne. Surtout : le risque relatif était multiplié par quatre à 3 km de l’antenne, alors que, à cette distance le niveau était 1000 fois plus faible que le niveau considéré comme sécuritaire.(Neil Cherry « Childhood Cancer in the Vicinity of the Sutro Tower, San Francisco », Human Sciences Department, Lincoln University, 19 Sept. 2002)

Hyperfréquences et téléphonie sans fil
Une Étude Suédoise de 2014 montre un lien entre l'utilisation du téléphone portable et le cancer du cerveau – les enfants sont particulièrement exposés (Huffigton Post – 12/11/2014) Le 30 Mai 2012 une publication révèle que les tumeurs du cerveau de l'enfant ont augmenté en 10 ans de 50% au Royaume Uni, de 40% au Danemark et en Finlande et que ce phénomène explose en France (http://www.robindestoits.org/Augmentation-de-50-des-tumeurs-du-cerveau-chez-les-enfants-au-Royaume-Uni-en-10-ans-40-au-Danemark-en-Finlande_a1717.html)

Au Danemark : Le nombre de tumeurs cérébrales a augmenté de 40 % entre 2001 et 2010 chez les hommes (par 100.000 habitants, âge normalisé) et de 29% chez les femmes. En chiffres réels, cela fait 268 hommes et 227 femmes par an diagnostiqués avec une tumeur au cerveau ou une tumeur du système nerveux central. ( Registre du cancer 2010 danois). [Il y a 5,6 millions d'habitants au Danemark]. (Brain tumours increase in Denmark by 40% between 2001-2010 - Mona Nilsson http://newsvoice.se/2011/12/15/brain-tumour-increase-in-denmark-by-40-between-2001-2010/)
L'étude Hardell:

Une étude suédoise indique que l'usage du téléphone portable et des téléphones sans fil peut être lié à certains cancers du cerveau.

L'étude, publiée dans la revue Pathophysiology, a analysé les résultats de 1498 cas de personnes atteintes de tumeurs cérébrales malignes et 3530 contrôles pour déterminer si l'utilisation du téléphone avait un effet sur leur cancer.

Dans leurs conclusions, il est apparu que plus une personne a utilisé un téléphone cellulaire ou sans fil, plus elle est susceptible de développer un gliome, un type de tumeur du cerveau ou de la moelle épinière qui est maligne dans 80 % des cas.

« Le risque est trois fois plus élevé après 25 ans d’utilisation. Nous pouvons le voir clairement » a déclaré le chercheur principal de l’étude, le Dr Lennart Hardell.(Mobil phone and cordless phone use and the risk for glioma-Analysis of pooled case-control studies in Sweden 1997-2003 and 2007-2009; Hardell & Carlberg; Pathophysiology 2015; Mar 22 (2) p. 1-13)

En 2006, en France, l’INVS (Institut National de Veille Sanitaire) lance une alerte sur les Cancers prioritaires à surveiller et étudier en lien avec l’environnement : les tumeurs du Système Nerveux Central occupent la première place.

Les assureurs professionnels se sont désengagés sur les risques électromagnétiques dès les années 2000.

Les Rapports Bioinitiative

Les Rapports Bioinitiative sont publiés en 2007 et 2012. Ils apportent des arguments pour des seuils de protections du public fondés sur les effets biologiques des Rayonnements électromagnétiques (EBF et MO). Lire les Rapports en anglais :
www.bioinitiative.org/table-of-contents Voir aussi


Diverses études plus récentes sont malhonnètes car
leurs auteurs sont en conflit d'intérêt.

L'une d'elles est l'étude Interphone, étude internationale à grande échelle (fort coûteuse!), réalisée entre 2000 et 2012, recherchant un lien entre la téléphonie mobile et 4 types de cancers : gliome, méningiome (cancers du Cerveau), cancer de la glande parotide (une glande salivaire) et cancer du nerf auditif. L'étude a été mise sur pied par le CIRC affilié à l'OMS. Elle s'est déroulée dans 13 pays, sous la direction de Élisabeth Cardis*, dans le but d'évaluer s'il existe un lien entre ces cancers et l'utilisation du téléphone mobile.

L'étude a échoué : dans la conclusion de l'étude il est dit que « Des biais et des erreurs empêchent une interprétation causale ».
Les causes des biais:
Les entreprises du sans-fil ont refusé l'accès aux données d'utilisation, donc les utilisateurs devaient se souvenir du temps d'utilisation du téléphone portable plusieurs années plus tard = biais de rappel
• En outre cela élimine les « déjà morts », d'un cancer.
• Un autre biais est dû aux difficultés de recrutement : un taux de refus de 41 % a entraîné une faible fiabilité des résultats au plan statistique. C'est un biais de sélection.
• Dans 7 pays sur 13, l'étude a porté principalement sur des sujets vivant en milieu urbain, à proximité de tours de transmission, donc n'ayant besoin que d'une faible puissance de transmission, contrairement aux personnes vivant à la campagne, loin des relais et exposées à des rayonnements plus puissants.Un autre biais était l'omission des sujets jeunes : enfants et adultes de moins de 30 ans (ainsi que les plus de 60 ans!) ont été exclus de l'étude dès la conception. Or les enfants ont plus de multiplications cellulaires que les adultes, donc plus de risques de cancer, et ils utilisent des téléphones mobiles !
• Autre biais : le temps de latence des cancers est de plus de 10 ans en général et jusqu'à 25 ans parfois. Une étude sur 10 ans ne laisse pas assez de temps aux tumeurs pour se développer. Ceci mène à une sous-évaluation du risque. Pour l'épidémiologiste canadien, J. Siemiatycki, « s'il s'avère que si les téléphones cellulaires causent le cancer du cerveau, mais qu'il faut 15 à 20 ans pour que les tumeurs se manifestent cliniquement, alors l'étude Interphone ne peut pas les détecter ».
• Par ailleurs l'étude a été conçue pour répertorier 10 ans d'utilisation du téléphone mobile, mais l'emploi du téléphone cellulaire n'était pas répandu en 1990, ni même en 1994, donc la majorité des répondants ne les auront pas utilisés assez longtemps pour que des cancers deviennent symptomatiques.
• La notion d'exposition de l'étude est cause de sous-évaluation du risque : utilisateur régulier = 1 fois / semaine pendant au moins 6 mois. De très faibles utilisateurs sont ainsi classés utilisateurs réguliers, ce qui entraîne une sous-évaluation du risque.
• Les utilisateurs de téléphone sans fil à la maison étaient considérés comme non exposés alors que ces téléphones émettent aussi des RF et MO ce qui augmente le taux d'effets néfastes chez les «non exposés ».
• Enfin Interphone n'étudie que 4 types de cancers, alors que les recherches scientifiques ont relié l'exposition aux RF et MO à d'autres types de cancers : leucémies, mélanomes, lymphomes, et à d'autres maladies comme la maladie d'Alzheimer, ce qui entraîne, là aussi, une sous-évaluation du risque.
Il y a quand même quelques résultats intéressants de l'étude : Névrome de l'acoustique : les données de 5 pays concluent à un risque accru de 80 % après 10 ans d'utilisation, du même côté de la tête que celui où le téléphone est tenu. Interphone a conclu qu'il n'y a aucun lien entre les 2!
Cancer de la glande parotide : les données du National Cancer Registry d'Israël montrent que le cancer de la glande parotide a été multiplié par 4 pour les décès entre 1970 et 2006 alors que les autres cancers des glandes salivaires (protégées des ondes par le maxillaire et la langue) restaient stables. Interphone a refusé de publier ces données.
Par ailleurs, le CIRC a refusé de publier les données brutes de l'étude malgré les requêtes de plusieurs des chercheurs.

Malgré la médiocrité des résultats, ils ont été publiés un peu partout dans le monde, avec des commentaires entretenant la confusion « les données n'ont montré aucun signe d'augmentation du risque de tumeurs du cerveau associé à l'utilisation du téléphone mobile sauf pour les gens les plus exposés ».

Bon, je m'arrête ici. Il y aurait encore beaucoup à dire sur les milliers d'études montrant un effet délétère des OEM sur les humains, les animaux, les insectes (dont abeilles) et les plantes.

Vous pouvez vous renseigner par exemple auprès du CRIIREM qui est une organisation travaillant sur ce sujet.

Cordialement
M Hanne, médecin biologiste

Merci pour cette contribution incroyablement instructive ! Continuez à nous envoyer de telles informations quand vous voulez et nous les diffuserons.

Si vous, qui me lisez, vous souhaitez également intervenir sur Electrosmog Solutions, je vous invite à répondre à ce message.

À bientôt,

David Farel

PS : Pour découvrir nos solutions pour vous protéger des radiations électromagnétiques, cliquez ici.

Bonjour, je suis Greg Previn.

En me lisant, vous apprendrez à prendre soin de votre hygiène électromagnétique, pour vous, mais aussi pour vous proches.

Read more from Bonjour, je suis Greg Previn.

Chers amis, Connaissez-vous cet exercice ? Prenez votre téléphone... Sur iPhone : Ouvrez Paramètres Puis, Général Puis, Mentions légales et certifications Puis, Exposition aux RF (= Radiofréquences) Lisez attentivement les 2 premiers paragraphes (surtout la dernière phrase du second paragraphe), puis revenez ici lire la suite de ce message Sur Android : Ouvrez Paramètres Puis, À propos du téléphone Puis, Libellés réglementaires et lisez le paragraphe sur les Radiofréquences, puis revenez ici...

18 days ago • 3 min read

Chers amis, Début mars a eu lieu à une conférence qui est actuellement disponible en rediffusion à la demande. Je vous recommande chaudement de la regarder jusqu'au bout, tant les informations diffusées sont justes et précieuses. N'hésitez pas à la diffuser autour de vous. À bientôt, Greg Previn

23 days ago • 1 min read

Chers amis, Vous avez certainement entendu parler du Linky (en France), ou des compteurs connectés plus largement. Vous savez que beaucoup de gens s’en méfient, mais vous ne savez pas vraiment pourquoi, ni ce que vous pouvez faire contre. Nous allons en parler. Dans le même temps, peut-être avez-vous réfléchi à installer des panneaux solaires chez vous ? Peut-être même avez-vous franchi le pas ? Peut-être vous demandez-vous quelle est leur répercussion sur votre hygiène électromagnétique ?...

about 1 month ago • 8 min read
Share this post